Diabète : nourrir son cerveau

Partager - Facebook Lien

Un TCM est un acide gras, c’est-à-dire une catégorie de la famille des lipides. Les acides gras sont des éléments structurels essentiels des membranes cellulaires pour toutes les formes de vie, et ils peuvent aussi jouer un rôle d’hormones. Une autre de leurs propriétés, très précieuse, est leur action en tant que source d’énergie métabolique, stockée par l’organisme sous la forme de triglycérides.

Lorsqu’on parle de l’énergie disponible pour les cellules nerveuses et pour les muscles de notre corps, on pense le plus souvent au glucose. D’ailleurs, la publicité ne se prive pas de nous le rappeler : le sucre est le meilleur aliment énergétique ! Mais lorsqu’il est absent ou insuffisant (par exemple en cas de jeûne, de régime ou de certaines pathologies), l’organisme le remplace avantageusement par les cétones qui sont produites à partir des graisses. Ce sont les graisses stockées dans les tissus, mais aussi celles de l’alimentation. Dans ce cas, il s’agit des TCM, c’est-à-dire des triglycérides à chaîne moyenne. Nos ancêtres lointains mangeaient beaucoup moins de sucre que nous, mais beaucoup plus de ces « bonnes graisses ». Et ils ne manquaient pas d’énergie !

Les triglycérides sont les constituants principaux des graisses animales et des huiles végétales. Ils sont composés de chaînes d’atomes de carbone courtes (4 à 8 atomes), moyennes (jusqu’à 14) ou longues (plus de 14).

Les acides gras à chaîne moyenne (TCM) sont particulièrement intéressants car, contrairement aux autres, ils peuvent être utilisés tels quels par le foie, sans avoir besoin d’être d’abord oxydés dans les mitochondries. Le foie les transforme donc en cétones qui sont rapidement distribuées dans le sang (quatre fois plus vite que les triglycérides à chaîne longue, les TCL) puis transportées dans les cellules où elles sont oxydées en produisant l’énergie dont se serviront tous les organes qui en ont besoin.

Les TCM permettent donc, avant tout, de pallier le manque d’énergie lorsqu’on a besoin de récupérer. 

Mais ils sont également utiles pour :

- la nutrition et la sauvegarde des neurones,

- la relance du métabolisme,

- l’amélioration de la mémoire,

- l’assimilation des vitamines liposolubles (A, D, E, K, bêtacarotène),

- leur effet antioxydant,

- l’amélioration de la fonction mitochondriale,

- le maintien de la fluidité du sang,

- la stimulation de la thermogenèse.


Grâce à leurs propriétés sur l’organisme, ils sont donc très utiles au quotidien pour entretenir un bon métabolisme et un excellent niveau d’énergie, mais on peut également les utiliser pour lutter contre certains maux, plus ou moins graves, en particulier :


- pour perdre du poids, en augmentant le métabolisme,

- pour éliminer le Candida albicans, le staphylocoque doré…

- contre l’eczéma et autres problèmes de peau,

- pour nourrir et entretenir les cheveux,

- contre les pellicules et les poux,

- pour augmenter les performances sportives,

- pour une bonne santé buccale et dentaire,

- contre l’ulcère de l’estomac,

- pour améliorer la digestion et l’absorption des graisses,

- pour abaisser le taux de glycémie sanguine en cas de diabète de type 2, en réduisant la quantité de sucre dans le sang,

- pour faciliter la récupération en cas de maladie cardiaque,

- pour aider le cerveau d’un nouveau-né qui a manqué d’oxygène à la naissance à récupérer, et pour les bébés prématurés en général,

- pour faciliter la remise en forme après une intervention chirurgicale,

- pour lutter contre l’insuffisance pancréatique,

- pour lutter contre la diarrhée chronique,

- pour soutenir la personne souffrant de la maladie de Crohn,

- pour soutenir le métabolisme du malade pendant un traitement anticancéreux.

Les TCM sont donc un vrai trésor pour l’organisme, et en particulier pour le cerveau : ils améliorent la clarté mentale dans le cadre d’un Alzheimer et peuvent améliorer ou supprimer les tremblements caractéristiques du Parkinson. Ils ont aussi une action antiépileptique remarquée.

Par exemple, les TCM améliorent la qualité de vie des personnes âgées qui perdent leurs repères et leur énergie. Des témoignages montrent qu’ils soutiennent efficacement leur équilibre neurophysiologique : la mémoire, la compréhension et la concentration, avec des bénéfices associés sur l’humeur et la joie de vivre.

Mais il faut aussi insister sur leur effet positif contre toutes les maladies ayant un rapport avec l’insulino-résistance, en particulier le diabète de type 2, car ils diminuent le taux de sucre dans le sang, ce qui permet de réduire la résistance à l’insuline.


Où trouve-t-on ces précieux alliés de la santé ? 

Dans les aliments, d’où l’intérêt de consommer ceux-ci frais et de bonne qualité (si possible biologiques ou issus de l’agriculture raisonnée), ou alors de choisir des compléments alimentaires d’une qualité irréprochable.

La majeure partie des acides gras qu’on trouve dans l’alimentation sont des triglycérides à chaîne longue (TCL). Les TCM naturels, quant à eux, se trouvent dans le lait maternel, ce qui est un excellent argument pour l’allaitement du nouveau-né. Ils existent aussi, en petite quantité, dans le beurre (9 %) et le lait de chèvre (10-12 %). Mais leurs meilleures sources alimentaires sont l’huile de noix et de palme (plus de 50 %) et, surtout, l’huile de coco (plus de 60 %).

L’huile de coco contient quatre sortes de d’acides gras saturés : l’acide caproïque (C6), l’acide caprylique (C6), l’acide caprique (C8) et l’acide laurique (C12). Or, l’acide laurique doit être biologiquement considéré comme un triglycéride à chaîne longue (TCL) qui, contrairement aux TCM, doit être transformé par le foie. Il est donc moins intéressant.

C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser des compléments alimentaires à base d’huile de coco « fractionnée » dont on n’a conservé que les TCM et éliminé les acides gras mono-insaturés, les TCL, les oméga 6 et l’acide laurique. Ces huiles de noix de coco non hydrogénées sont riches en acides caprique (C8) et caprylique (C10) qui offrent tous les avantages des triglycérides à chaîne moyenne, plus d’intéressantes propriétés antimicrobiennes.

En les prenant régulièrement, on se sent rapidement l’esprit plus clair, on est plein d’énergie et on éprouve petit à petit un dégoût pour les aliments sucrés car les neurones étant bien nourris, ils ne réclament plus de glucose.

Il faut juste prendre la précaution d’introduire les TCM progressivement pour éviter les nausées, les douleurs abdominales et la diarrhée qui peuvent se manifester au début, et ne pas dépasser, au final, la dose d’une cuillère à soupe par jour.

Les huiles TCM n’ont aucun goût, elles se prennent donc facilement avant ou pendant le repas.


Marion Kaplan

www.apoticaria.com

9 / 09 / 2021