18 / 05 / 2022

La Méthode Tomatis

Vous avez été nombreux à me demander de vous éclairer sur la méthode Tomatis, une approche naturelle de stimulation neurosensorielle visant à rééduquer l’oreille (pour passer de l’audition à l’écoute), ce à travers des sessions d’écoute au casque de musique ou voix dont les sons ont été spécifiquement modifiés. Elle s’adresse « classiquement » aux personnes présentant des troubles au niveau de la voix, de l’écoute (y compris les acouphènes), de l’apprentissage ou de la communication (comme la dyslexie ou l’autisme chez les enfants par exemple1). Outre la lutte contre les troubles et difficultés, elle s’avère aussi un outil intéressant dans d’autres domaines d’application comme le développement personnel ou encore l’intégration des langues étrangères. Ce, en s’adressant à l’oreille, est le plus puissant capteur sensoriel du corps humain, la porte du cerveau : plus de 80% de la stimulation reçue par ce dernier provient de notre oreille2.

L’audition n’est pas l’écoute

La première est la réception passive du son, la deuxième sélectionne l’information sensorielle pour en faire du sens.

Ainsi, si l’écoute vient à être perturbée (choc physique ou mental, émotionnel, traumatisme, stress…), le cerveau n’est plus attentif aux sons que l’oreille lui transmet. Il ne parvient pas à les analyser correctement alors même qu’il les entend bien. Il est donc nécessaire de rétablir cette écoute en aidant le cerveau à être plus attentif au message sensoriel3. La bascule électronique (technique mise au point par Tomatis, j’y reviendrai en détail ensuite), permet cela. Il faut « capter » le cerveau, dont on sait qu’il est particulièrement sensible à tout changement qu’il n’a pas anticipé. La bascule électronique (caractérisée par le passage soudain du son d’un canal vers l’autre avant de revenir vers le canal initial) crée cet effet de surprise qui déclenche une attention particulière de notre cerveau, qui va peu à peu tenter de décrypter ces effets de changement, et développer des mécanismes de détection du changement, qui sont très importants pour maintenir son attention.


De nombreux champs d’application

La méthode Tomatis permet, grâce à la musique et à la voix, de stimuler le cerveau, l’éveil cortical en un mot. Elle a également une action positive sur la plasticité cérébrale, c’est-à-dire la capacité de notre cerveau à remodeler ses connexions en fonction de l’environnement et des expériences vécues4.

Cette double fonction explique son interaction dans de nombreux domaines d’application, tant pour lutter contre les troubles et difficultés, où elle s’avère un outil complémentaire à une prise en charge thérapeutique ou pédagogique, que pour le développement personnel et le mieux-être physique, mental, cérébral et psychique en améliorant d’une manière générale les facultés motrices, émotionnelles et cognitives.


Naissance de la méthode Tomatis

La méthode Tomatis est née des observations cliniques d’Alfred A. Tomatis, oto-rhino-laryngologiste, au début des années 1950.

Fils et petit-fils de chanteur lyrique, Alfred Tomatis eut à l’issue des ses études de médecine pour première patientèle privée des chanteurs lyriques amis de son père souffrant de problèmes vocaux. Interne des hôpitaux de Paris, il est nommé, après la seconde guerre mondiale, consultant aux Arsenaux de l’aéronautique afin de vérifier l’audition des ouvriers soumis quotidiennement à des bruits de moteurs d’avions et atteints de surdité professionnelle. Ces altérations des oreilles s’accompagnaient systématiquement d’une déficience vocale, comme chez les chanteurs dont la voix, poussée au maximum peut atteindre le même nombre de décibels qu’un réacteur d’avion. À l’instar des ouvriers, ils avaient endommagé leur voix en endommageant leur audition. Il met en exergue l’existence d’une boucle audio-vocale selon laquelle « la voix n’entend que ce que l’oreille entend »5.

Tout cela a été pour Tomatis le début d’une longue série d’observations et de recherches de techniques pour modifier les capacités d’écoute, la rééduquer : « l’oreille électronique », un système de bascule, est née. Tomatis montre qu’il est possible d’obtenir une transformation du langage et de diverses facultés psychologiques et mentales, précisément en modifiant les capacités d’écoute. Notez ici que parmi les célébrités reçues à son cabinet par Tomatis, la grande Maria Callas y est venue par deux fois pour que « remettre sa voix en place ».


Les trois lois de l’effet Tomatis

Si les techniques ont aujourd’hui beaucoup évolué avec l’avènement du numérique, elles reposent sur les mêmes principes, le training de l’écoute, et visent toujours le même résultat : l’effet Tomatis, qui est défini par trois lois.

La voix ne contient que ce que l’oreille entend.

Si l’écoute est modifiée, la voix l’est aussi de manière immédiate et inconsciente.

Il est possible de transformer la voix de manière permanente grâce à une stimulation sonore maintenue durant un certain temps (loi de la rémanence)


La première étape consiste donc à réveiller l’oreille, à passer de « entendre à écouter ». La fonction sur laquelle toute la dynamique humaine se construit, c’est l’écoute. C’est à travers elle que le langage s’élabore, que la pensée se nourrit, que la conscience s’éveille, souligne Tomatis. C’est une tension physiologique et psychique qui sollicite notre système nerveux en totalité : c’est pour tendre l’oreille que le corps se verticalise jusqu’à devenir une sorte d’antenne à l’écoute du langage, avec un système nerveux qui répond à cette fonction.


La musique et la voix

La musique choisie est principalement extraite des œuvres de Mozart parce qu’elle elle est dynamique et riche en harmoniques, donc en sons aigus, ce qui fait qu’elle est parfaitement adaptée au fonctionnement de la bascule électronique. Elle aura subi de nombreuses modifications au préalable, dont certains filtrages destinés à entraîner la stimulation cérébrale.

Qui plus est, la musique de Mozart est bien acceptée par une majorité d’adultes et d’enfants, indépendamment des cultures et des goûts musicaux : Mozart est universel.

D’autres musiques peuvent aussi être proposées comme des valses ou des morceaux rythmés.

Lors des exercices de lecture et de répétition, la voix de la personne subit en direct le même traitement que la musique à travers la bascule électronique, ce qui fait qu’elle peut entendre sa propre voix modifiée avec l’effet Tomatis (qui comprend également la conduction osseuse, processus par lequel on reconnaît notre propre voix) qui, en retour, modifie instantanément et inconsciemment son élocution. Il s’agit d’intervenir sur la boucle audio-vocale, qui peut être compromise quand l’écoute est perturbée. En restaurant la façon dont on perçoit sa propre voix, on restaure la façon dont on l’émet6.


Réparer l’oreille

La méthode Tomatis vise à réparer l’oreille, qui intervient à tous les niveaux du système nerveux, de restaurer les fonctions d’écoute, de dynamisation et d’équilibre.

D’écoute, nous venons de le voir. De dynamisation parce que l’oreille recharge littéralement le corps et le cerveau en énergie : c’est une dynamo qui recharge le cerveau en potentiel électrique, nous dit Tomatis. Un son correctement entendu est transformé en influx nerveux au niveau de l’oreille interne. La charge énergétique de ces influx nerveux parvient au cortex qui la répartit dans tout le corps, le tonifiant et le dynamisant. Les sons stimulent le cerveau et le corps par l’intermédiaire de l’oreille et de la peau, tous les trois ont la même origine embryologique : l’ectoderme.

Quand elle fonctionne de manière optimale, l’oreille éveille et optimise nos circuits cérébraux, permettant une meilleure adaptation à notre environnement et une meilleure résistance face au stress, à la fatigue et à l’anxiété.

Quant à la fonction d’équilibre, la méthode Tomatis agit sur le vestibule, situé dans l’oreille interne et contrôlant la posture et l’équilibre, et permet au corps de retrouver une meilleure verticalité, des réponses motrices plus fluides, une meilleure intégration des rythmes tant au niveau du langage que de la musique, entre autres7.

Quant à la troisième loi de l’effet Tomatis dite de rémanence, elle fait référence au fait que l’entraînement musculaire progressif des muscles adaptateurs de l’oreille moyenne va permettre à l’oreille d’accomplir elle-même les régulations nécessaires après un temps suffisant de stimulation. En général, 60 heures de training de l’écoute active en trois sessions. Oui, c’est intense, de l’entraînement sportif de haut niveau !

Un résultat stable à long terme est aussi conditionné par une alimentation saine et une bonne hygiène de vie maintenant un bon équilibre acido-basique, le travail de la posture et de la voix8.


L’importance du nerf vague

Une oreille pleinement rétablie dans ses fonctions d’écoute, de dynamisation et d’équilibre permet en outre de rétablir l’équilibre neurovégétatif9. Le nerf vague , nous dit Tomatis, étale sa seule antenne sensorielle sur le tympan. C’est lui qui règle les mécanismes de l’oreille en fonction des états d’âme de la personne. Dans son intimité entre l’être et le corps, il est le maître de la voie végétative et viscérale. Son aire neurologique est immense : il touche le tympan, le pharynx, le larynx, les poumons, le cœur et tous les organes digestifs. Grâce à lui, tout peut s’organiser harmonieusement ou au contraire se déséquilibrer. Alors apparaît tout le cortège des somatisations : le rac, l’anxiété, l’angoisse, l’asthme, les otites, les troubles digestifs…


Naissance de l’audio-psycho-phonologie

Outre ses observations sur le rôle important joué par l’oreille dans la posture et l’équilibre, ainsi que la tonicité musculaire, Alfred Tomatis a également émis des hypothèses sur la latéralité auditive et l’existence d’une oreille dominante (comme pour les mains, les yeux, les pieds). Il est également l’un des premiers à avoir pointé que le fœtus entend la voix de sa mère dès la 18e semaine de grossesse et que l’oreille joue un rôle majeur dans le développement cognitif. Ce qui le mène à établir que l’écoute intra-utérine est déterminante pour le développement affectif et émotionnel10. D’ailleurs, la méthode Tomatis peut inclure l’écoute de sons fœtaux. L’acteur Gérard Depardieu en a fait l’expérience. Après être allé voir Tomatis à l’âge de 15 ans en raison de problème d’élocution, ou plus précisément se sentant envahi de sons et dans l’incapacité d’émettre, problème qu’il a résolu - son jeu d’acteur en étant la preuve parlante -, il est retourné le voir alors qu’il voulait étendre sa carrière aux Etats-Unis. Il a suivi un entraînement intensif de sons de fœtus américains, et aujourd’hui il comprend très bien l’anglais, enfin l’américain en l’occurrence. Il l’a intégré.

Les interactions que Tomatis a pu découvrir entre l’oto-rhino-laryngologie et la psychologie l’ont mené à créer une nouvelle discipline : l’audio-psycho-phonologie. Ce que Daniele Diemer11 la définit comme l’étude des liens qui existent entre l’oreille et la voix, mais aussi les nombreuses interactions entre la qualité de notre écoute, notre psychisme et notre corps. Et par delà, notre vison et de nous-même.

À la vue de tout cela, cette citation de Tomatis me paraît tout à fait appropriée pour conclure, qui comporte toujours en soi une ouverture : Prêter l’oreille à chaque instant pour savoir ce qu’il convient de faire en ce présent qui s’inscrit dans un processus en devenir. À bon entendeur… Enfin écouteur !

Pour aller + loin : 

https://sites.google.com/view/dolce-vita-bien-etre/accueil


Marion Kaplan et Myriam Marino


Notes

1 – On retrouve parmi les troubles classiquement traités : la dyslexie, trouble de l’attention, troubles évasifs du développement, autisme et troubles du spectre autistique, désordre de l’intégration sensorielle, syndrome de Down (trisomie 21) et autres handicaps de retard psychomoteur.

2 – Tomatis Developpement

3 – Voir note 2

4 - La plasticité cérébrale est à l’œuvre lors des apprentissages qui nécessitent le remaniement des circuits nerveux. C’est alors que certaines connexions sont renforcées entre les neurones (les synapses). En effet , le cerveau n’est pas immuable. Au contraire, il évolue tout au long de la vie.

5 et 6 – Voir note 2

7 – La éthode Tomatis ou l’audio-psycho-phonologie : rééduquer l’oreille, porte du cerveau, Daniele Diemer, Centre Euridice, Haguenau

8 et 9 – Voir note 7

10 – Voir note 2

11 – Voir note 7


Partager

Sur le même thème