Hypothyroïdie et digestion

Partager - Facebook Lien

Je vous conseille vivement, avant d'aborder cet article, de relire mon article précédent, "lien entre les aigreurs d'estomac et l'intestin : le sibo".

En effet, l'Hypothyroïdie entraînant une diminution de sécrétion d'acide chlorhydrique dans l'estomac, vous comprendrez mieux pourquoi vous pouvez ballonner, avoir de problèmes chroniques de digestion et être carencés, entre autres, en plusieurs nutriments dont le fer, par troubles de l'absorption.

L'hypothyroïdie, définie comme la capacité de la glande thyroïde à produire des hormones thyroïdiennes, est un problème très fréquent entraînant de multiples symptômes très invalidants qui peuvent gâcher une vie entière !

Cette glande est le starter de nos mitochondries, centrales énergétiques de nos cellules , capables de convertir notre alimentation et les nutriments qu'elle contient, en énergie. Tout dysfonctionnement enraye la machine qui marchera au ralenti.

Vous avez tous entendu parler de ce scandale à propos du changement de la formule du médicament Levothyrox qui a entrainé des milliers de malades vers la dépression, le manque de goût de vivre, quand ce n'étaient pas des maladies plus graves...


Principaux symptômes laissant supposer une hypothyroïdie :

  • fatigue chronique avec état dépressif et parfois des maux de tête
  • frilosité excessive même en été surtout aux extrémités, bouffées de chaleur, transpiration excessive nocturne
  • peau et cheveux secs, perte de cheveux, ongles cassants
  • prise de poids inexpliqué malgré une alimentation correcte
  • mauvaise circulation sanguine, œdème généralisé, yeux bouffis au réveil,
  • troubles digestifs avec ballonnements, constipation, dysbiose etc.
  • crampes, douleurs articulaires, raideur musculaire
  • incapacité a métaboliser les graisses et les convertir en énergie, ce qui entraîne un état de fatigue chronique et favorise des compulsions sucrées
  • besoin excessif de sommeil
  • troubles de la mémoire, problèmes de concentration, ralentissement des fonctions cérébrales (crétinisme chez les enfants) 
  • plus grande susceptibilité aux infections (respiratoires, urinaires, ou autres) 
  • température corporelle légèrement basse au réveil ( 36°5 ) 
  • hypochlorhydrie de l'estomac avec des brûlures et des reflux gastro- oesophagiens 
  • baisse du désir sexuel, troubles des règles ou des difficultés à être enceinte 
  • baisse de l'acuité auditive 
  • perturbations cardiaques 


Fonctionnement de la thyroïde

Cette glande est le régulateur central de l'organisme et le starter de notre énergie au niveau des mitochondries.

La thyroïde fabrique et libère des hormones thyroïdiennes dans le sang qui vont agir sur l'ensemble des cellules de l'organisme. Parmi elles, on distingue la T3 et la T4.

Ces hormones interviennent dans de multiples fonctions comme la croissance osseuse, le développement mental, la transformation des graisses et des sucres, la consommation d'énergie, la température du corps, le rythme du cœur, le fonctionnement du tube digestif et de l'appareil génital. Elles agissent également sur notre peau, nos cheveux et nos ongles. Elles nous permettent de nous adapter aux conditions climatiques extérieures comme le chaud et le froid, c'est un peu le thermostat de notre radiateur central.

Sans hormones thyroïdiennes, notre corps serait incapable de produire l'énergie nécessaire au fonctionnement de nos mécanismes vitaux. C'est la raison pour laquelle les personnes manquant d'hormones thyroïdiennes se sentent fatiguées, n'ont envie de rien et ressentent un mal-être chronique.

Peut-être faites-vous parti des personnes qui ont subi les conséquences dramatiques du changement de formule du Levothyrox! Rassurez-vous, si cela devait recommencer, il y a un produit* génial qui peut vous aider à ne pas subir les conséquences d'un changement de composants de nos chers laboratoires...


Comment ça marche ?

La thyroïde, pour fabriquer ses hormones, ne peut se passer de l'iode. Si vous consommez régulièrement des fruits de mer, des poissons de bonne qualité, éventuellement du sel iodé vous ne devriez pas être carencés. Or, des statistiques démontrent que 80 % à 90 % des patients consultant sont carencés en iode !

Les atomes d'iode, pour être actifs, doivent être activés par l'intervention d'une enzyme spécifique appelée thyroperoxydase ou TPO. Cette enzyme, pour bien fonctionner, a besoin de nombreux micro nutriments dont je vais vous parler plus tard.

Nous avons à peu près 2 mois de réserve en iode sous forme de colloïdes. Bien entendu il ne faudra pas non plus être en surcharge d'iode. C'est la raison pour laquelle je vous conseille de connaître votre taux en biologie.

Vous avez dû entendre parler de la T4 et la T3. Seule la T3 est l'hormone active. Elle est fabriquée en petites quantités par la thyroïde, environ 10 % et elle provient pour 90 % de la conversion de la T4 en T3. En effet, la T4 n'est pas active. La T4 se transforme en T3 en fonction des besoins de l'organisme. Mais cette transformation passe par le foie et les reins qui doivent être fonctionnels pour assurer cette étape primordiale et doit être associée à de nombreux micro nutriments comme le sélénium, le zinc, le magnésium, le cuivre, les vitamines A et E.


Le contrôle des hormones thyroïdiennes

Vous avez compris que dans le corps, tout est une question d'équilibre. Ni trop, ni trop peu.

Pour que les hormones thyroïdiennes soient sécrétées en quantités suffisantes, l'hypophyse va jouer le rôle d'un chef d'orchestre. Elle est elle-même reliée à une autre partie de notre cerveau, juste au dessus d'elle, l'hypothalamus.

C'est l'hypophyse qui contrôle la TSH, qui régule, par son action stimulante, la synthèse et la sécrétion des hormones thyroïdiennes. Quand les taux sanguins de T3 et T4 diminuent, l'hypophyse libère plus de TSH pour augmenter leur sécrétion par la thyroïde.

Inversement, quand les taux de T3 et T4 augmentent, la sécrétion de TSH est freinée.

Ainsi, si votre TSH est élevée, au-dessus de 2,5 vous êtes en l'hypothyroïdie frustre.

En revanche si votre TSH est trop basse, en dessous de 1,5, vous commencez à être en hyperthyroïdie.

On a bien compris que les normes des laboratoire français passent à côté de nombreuses Hypothyroïdie puisqu'elles estiment que, jusqu'à 4,5 votre TSH est normale!


Les hormones thyroïdiennes chez le fœtus et le nourrisson

Un bon médecin, pendant la grossesse, vérifiera en permanence la thyroïde, l'iode et d'autres nutriments pour assurer la bonne croissance du fœtus. En effet, la thyroïde intervenant dans le développement du système nerveux central et de la croissance osseuse, on évitera ainsi une hypothyroïdie pouvant entraîner un retard mental parfois sévère (le fameux crétinisme qui affecte quand même un enfant sur 3500 ), et le nanisme si préjudiciable à une vie normale.


Les causes profondes des problèmes thyroïdiens

Les statistiques nous montrent que 95 % de la population mondiale d'aujourd'hui a du mal à convertir la T4 en T3 à cause notamment des problèmes hépatiques mais également, à cause de carences minérales importantes.

Les aliments aujourd'hui sont carencés en magnésium mais également en d'autres nutriments. 

  • L'agriculture intensive, les pesticides, les OGM etc. contribuent à cet effondrement nutritionnel. Ainsi, les carences en iode, sélénium, zinc, magnésium, fer, mais également les carences en vitamines du groupe B, la vitamine D et A et en tyrosine, qui est un acide aminé très important pour convertir les hormones thyroïdiennes et qui peut être déficient chez les végétaliens et les végétariens, perturbent leur synthèse. Ces carences peuvent donc provenir de la qualité des aliments, mais également résulter d'un déséquilibre alimentaire qui peuvent être aggravés par un problème de perméabilité intestinale qui, on le sait, diminue l'absorption des micro nutriments contenus dans les aliments.
  • Les perturbateurs endocriniens interfèrent avec la production, la libération, le transport, l'action et l'élimination des hormones naturelles qui régulent le fonctionnement de l'ensemble de notre organisme.

Ces perturbateurs se fixent sur les récepteurs aux hormones thyroïdiennes, bloquent leur action et freinent la transformation de l'hormone T4 en T3. Je ne vous parle pas de tous les pesticides des fongicides, des BCD des bisphénol, du triclosan utilisé dans les dentifrices etc. la liste est trop longue.

  • La pilule contraceptive et les traitements hormonaux de la ménopause entraînent un déséquilibre entre les œstrogènes et la progestérone. On ne peut que conseiller dans ces cas-là de faire une détox hépatique 2 ou 3 fois par an pour améliorer la conversion de la T4 en T3 qui passe donc par le foie.
  • Enfin, on connaît la toxicité des métaux lourds, et plus particulièrement du mercure et du plomb qui freinent la transformation de la T4 en T3, empêchent les hormones thyroïdiennes de se fixer sur les récepteurs des cellules pour exercer leurs actions, et diminuent aussi l'assimilation de nombreux minéraux vitaux pour la thyroïde.
  • Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin pour vous démontrer que le tabagisme est un désastre pour la santé. Les fumeurs ont 5 fois plus de risque de souffrir d'un problème de la thyroïde.
  • Enfin, certains éléments chimiques comme le fluor, le brome et le chlore peuvent empêcher la fixation de l'iode sur ses récepteurs. Si l'iode vient à manquer, ils prendront sa place et la synthèse des hormones thyroïdiennes ne pourra pas se faire correctement.

Ne buvez donc pas d'eau chlorée, quand vous nagez dans une piscine ne restez pas trop longtemps et rincez-vous à l'eau claire, éliminez tous les dentifrices contenant du fluor et sachez que le brome peut se cacher dans de nombreux produits céréaliers.


Le stress et les hormones thyroïdiennes ne font pas bon ménage

En cas de stress prolongé, le niveau de cortisol peut être trop haut ou trop bas. Le cortisol permet la synthèse des protéines, contribue au développement musculaire, à la fonction immunitaire il permet de réguler la glycémie et le métabolisme des graisses et il régule la pression artérielle et la fonction rénale. Le cortisol est aussi indispensable à une bonne fonction thyroïdienne puisqu'il permet aux hormones thyroïdiennes de pénétrer dans les tissus.

En cas de déséquilibre, s'installe alors un état de résistance aux hormones thyroïdiennes.


L'inflammation

Je vous ai longuement parlé de l'inflammation silencieuse appelée inflammation de bas grade. Vous devez absolument enrayer ce problème car il perturbe de façon chronique le fonctionnement de l'axe hypothalamo- hypophyso- thyroïdien et peut entraîner des problèmes graves du fonctionnement de la thyroïde.


Quels examens demander ?

Les médecins n'aiment pas qu'on leur donne des directives et je les comprends. Mais, si vous me lisez, c'est que vous avez envie de prendre votre santé en mains et ne pas être l'otage d'un thérapeute quel qu'il soit.

Voici ce que je vous conseille d'investiguer en biologie :

Faire un dosage de la TSH, T3, T4, rT3, les dosages urinaires d'iodurie

Selon les résultats votre médecin pourrait demander les anticorps antithyroïdiens (anti TPO et anti TG) et les micros nutriments indispensables : ferritine, sélénium, zinc, cuivre, magnésium, vitamine A, vitamine D, vitamine B12.

Votre TSH devrait se situer entre 1,3 et 1,5 mU/L

L'iode urinaire de 24 heures correspond exactement à l'iode ingéré. Selon l'OMS la normalité doit être supérieure ou égale à 100 µg/L. Si l'iodurie est inférieure à 50µg/L on est face à une carence et si la mesure est inférieure à 20 µg/L on se trouve dans une carence sévère. Si vous voulez que votre thyroïde fonctionne de façon optimale je vous conseille d'avoir des taux d'environ 150 µg/L. On peut aller jusqu'à 300 µg/L.


Comment stimuler naturellement sa thyroïde ?

  • Prendre des protéines animales au petit déjeuner et au déjeuner car la tyrosine, acide aminé essentiel pour la thyroïde, va booster votre thyroïde et stimuler votre dopamine qui favorisera votre vigilance et contribuera à une meilleure production de mélatonine le soir au coucher pour un sommeil réparateur. 

Mangez des fruits de mer de préférence crus, des algues pour les végétariens et les végétaliens pour leur richesse en iode. Attention la spiruline n'est pas une algue et ne contient pas d'iode.

  • Si vous aimez les huîtres vous pourriez en consommer une à 2 fois par semaine car elles sont très riches en zinc. Les fois d'animaux le sont également. Dans une moindre mesure, les poissons et les graines de courge contiennent un peu de zinc. 

  • 2 à 3 noix du Brésil peuvent suffire pour couvrir votre besoin en sélénium. Sinon vous en trouvez dans les céréales complètes, les champignons, les foies d'animaux et les protéines animales.

  • La vitamine B12 se trouve essentiellement dans les protéines animales. Je conseille aux végans et aux végétariens de se supplémenter.

  • La vitamine D 3 se trouve dans les poissons gras le jaune d'œuf, le foie de morue et bien entendu elle sera synthétisée au cours des expositions au soleil pendant la période estivale. 

  • Adoptez l'alimentation Powerbiotique(1) ou Paléobiotique(2)


Aliments à éviter :

Des études ont démontré que certains aliments pouvaient inhiber l'absorption de l'iode : le soja, la patate douce, le millet, les graines de lin, tous les crucifères, le café en excès et le tabac.

Il ne s'agit pas de les supprimer mais d'être vigilant à ne pas trop en consommer.


Quels compléments alimentaires pour booster sa thyroïde ?

Magnésium

Zinc

*Medastim

Tyro Tabs

Biocéan

Vous avez compris que dans notre corps, tout est lié ! Le physique, le psychologique, l'environnement etc.

Si vous voulez, je pourrai aborder l'impact de nos émotions sur notre organisme car, parfois voire souvent, nos douleurs ou nos souffrances récurrentes peuvent provenir d'émotions non réglées... A vous de me le demander et, si vous êtes nombreux, j'aborderai prochainement ce vaste thème. Cependant, cela ne doit pas vous empêcher de réformer votre alimentation et votre mode de vie !




Marion Kaplan

conférence de Brigitte Mercier Fichaux

thyroïde les solutions naturelles du Docteur Philippe Veroli aux éditions Thierry Souccar

les enseignements du professeur Vincent Castronovo

(1) Powerbiotique de Marion Kaplan et Alma Rota aux édition Trédaniel

(2) Paléobiotique de Marion Kaplan aux éditions Thierry Souccar


9 / 09 / 2020